Revenir à Le Comité

Le mot du Président

GG insep

Gérard Gautier, Président du Comité de Seine et Marne

           Vous avez élu le 7 mai dernier un nouveau Président et un Comité Directeur à la tête du Comité départemental de Seine-et-Marne. Je vous en remercie, Présidents, Professeurs, des clubs que vous représentez, clubs, « dojo » que vous animez toute l’année, à des horaires ingrats le soir, le samedi et très souvent le dimanche.

           Votre participation active dans la vie du Comité 77 démontre un engagement fort, une ferme volonté à participer activement au développement de notre belle et efficace discipline judo.

La confiance que vous nous témoignez est un honneur mais surtout une responsabilité dans cette période de transition, avec la nouvelle gouvernance fédérale à faire vivre et la contraction inquiétante des subventions de nos différents partenaires institutionnels.

         J’ai une pensée pour Liliane Pracht qui n’a pas souhaité se représenter, pour l’énorme travail qu’elle a accompli sans bruit, avec efficacité et rigueur pendant deux olympiades et demie. Elle a toujours su gérer le 77 avec le sourire, et selon la formule juridique consacrée, féminisée elle y tient, le «  gérer en bonne mère de famille ».

         Pour qu’un club de judo se développe, fonctionne parfaitement, l’expérience montre qu’il doit s’appuyer sur un duo équilibré, Enseignant – Président, œuvrant en harmonie pour atteindre les mêmes objectifs, chacun dans son domaine de compétence respectif, le Professeur, patron technique sur le tatami, le Président, patron dans la gestion.

         Fondée selon le principe de « l’entraide et de la prospérité mutuelle » notre organisation fédérale fonctionne dans un état esprit mutualiste et solidaire, raison pour laquelle la licenciation de tous les pratiquants, sans exception même des plus jeunes, les moins de 6 ans, est obligatoire, statutairement et moralement.

Une organisation mutualiste nécessite que chacun joue le jeu avec sincérité, respecte les règles. Prôner les valeurs du judo en se référant au code moral est bien, mettre en conformité ses paroles et ses actes, est mieux encore.

Dans l’intérêt général du monde judo et de celui intelligemment compris de votre club en particulier, chacun doit-être conscient que plus nous serons nombreux à être licenciés F.F.J.D.A., seul critère objectif du nombre réel de pratiquants judo, plus nous pèserons, seront audibles et représentatifs dans la société civile, pour promouvoir et développer notre discipline judo et plus nous attirerons l’intérêt des médias, obtiendront un soutien accru des collectivités territoriales et de nos partenaires institutionnels…

                    Comme le préconise le Président fédéral, J.L. Rougé 9ème dan, faites savoir à votre entourage que le judo n’est jamais une dépense inutile mais un investissement sûr, dans l’éducation, l’insertion, la formation à la citoyenneté… Raisons, qui doivent inciter les pouvoirs publics à investir dans l’avenir de notre jeunesse, à nous soutenir dans nos actions de développement. N’est-il pas préférable d’avoir les jeunes sur nos « tatami » que dans la rue à jouer les « artistes » ?

         L’accueil dans nos « dojo » à ne pas négliger, le développement, la fidélisation au judo, sont assurés principalement par les Professeurs, sous leur responsabilité pédagogique.

         Plus qu’un simple sport, dès l’origine Jigoro Kano a fondé le judo, efficace méthode d’éducation physique, intellectuelle et morale comme un outil efficient pour travailler à l’amélioration de l’Homme, donc de la société.

              C’est dans cet état d’esprit éthique, formateur, éducateur, sportif et coopératif que notre Comité dont vous êtes tous membres actifs à part entière, mène ses activités, son administration et sa gestion

.          Je terminerai, en adaptant les paroles de J. F. Kennedy :

         «Ne demande pas ce que la fédération peut faire pour toi, nous sommes tous comités, ligues, clubs, acteurs constitutifs de la fédération, demande toi ce que toi tu peux faire pour le développement, le rayonnement, pour la transmission au plus grand nombre, de la technique, de la méthode et des valeurs judo. ».

         Judo que nous aimons tous pour ce qu’il nous a généreusement apporté dans notre vie.

Gérard GAUTIER

Président Du Comité De Seine Et Marne