ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 2021

Mesdames, Messieurs,

L’assemblée Générale Ordinaire du Comité de Seine- et- Marne de Judo se déroulera :

Le samedi 5 juin 2021  

Au Campus sainte Thérèse d’Ozoir la Ferrière :

Avenue Erasme, 77330 Ozoir-la-Ferrière

Horaires :

9h15 – 10h15 : Émargement AG.

10h15: Ouverture de l’Assemblée Générale.

12h15 : Fin prévisionnelle de l’AG.

Décés d’Henri COURTINE

Peut être une image de 4 personnes, personnes debout et texte qui dit ’Un Géant du judo s'en est allé! Monsieur Henri COURTINE est décédé le 20/02/2021 Ce géant du judo Français est né 11/05/1930. sera une mage incontournable judo Français, carrière internationale 1950 1960 Avec des finale des championnats du Monde en 1958 Tokyo. Avec son ami Bernard PARISET ils seront les premiers 6ème dan France. sera DTN Fédération Française la Fédération Internationale.. sera Français être nommé de 10ème dan. de grade Enfin, terminera sa carrière comme Directeur CREPS de BOULOURIS...’

AVIS DE DÉCÈS

Guy FAURE (1933 – 2021)

Le Club de Dammarie les Lys, déjà marqué par les décès de son ancien président Gérard DUMAINE (1948-2020) puis de son ancien professeur d’Emile COUZINIÉ 7ème Dan(1922 -2021) vient de perdre Guy FAURE (1933 – 2021) qui fut président du comité de Seine-et-Marne.

Le comité de Seine-et-Marne présente ses condoléances à sa famille et à son club

Le protocole sanitaire relatif aux accueils collectifs de mineurs

Le protocole sanitaire relatif aux accueils collectifs de mineurs vient de nous être transmis, vous le trouverez en pièce jointe

FAIRE PART DECES

Objet : FAIRE PART DECES – Emile COUZINIE

A l’attention du Conseil d’administration fédéral, des O.T.D, de la Direction Technique Nationale, des Responsables de l’ETR, des CTF, des CTT, des membres de la CSDGE, des haut gradés, des membres de l’Académie Française de Judo, du personnel fédéral


La FFJDA a la tristesse de vous faire part du décès d’Emile COUZINIE, 7ème dan, à l’âge de 99 ans.

Membre du 3ème régiment d’Artillerie de Castres, il fut au cours de la Seconde Guerre Mondiale prisonnier des allemands, déporté dans les camps d’internement russes puis libéré en 1946 par le hasard d’une inspection de la Croix-Rouge.

Il participa activement au conflit Indochinois, où il était entre autres formateur en “close combat” au sein de troupes coloniales, ainsi qu’aux opérations de maintien de l’ordre en Algérie. Plus de 20 ans de sa vie seront consacrés à servir son pays.

Il pratiqua le judo en Indochine puis devint instructeur au Fort Carré d’Antibes (formations des moniteurs de sports des armées). Prenant une permission au Japon en 1954, il travailla avec Riseï Kano dans l’ancien Kodokan et s’entraîna avec les champions Daïgo, Osawa.

Il rejoint ensuite l’EIS de Fontainebleau en tant que cadre du Bataillon d’Antibes puis entraîneur de l’équipe de France militaire de judo du Bataillon de Joinville. Sous sa houlette et au fil des années ses équipes remportèrent de nombreux titres lors des championnats du monde militaires du CISM et ce jusqu’en 1984. Professeur à Dammarie les Lys durant de longues années.

Arbitre international, il fut co-auteur du “Judo Moderne” que des millions de judoka ont eu entre les mains dans tous les pays francophones.

Décoré de la Médaille Militaire, chevalier de l’ordre national du Mérite et chevalier des Palmes Académiques, il reçut de nombreuses autres décorations militaires.

La comite de Seine et Marne présente ses sincères condoléances à ses enfants et sa famille.

FAIRE PART DECES – Emile COUZINIE

La FFJDA a la tristesse de vous faire part du décès d’Emile COUZINIE, 7ème dan, à l’âge de 99 ans.

Membre du 3ème régiment d’Artillerie de Castres, il fut au cours de la Seconde Guerre Mondiale prisonnier des allemands, déporté dans les camps d’internement russes puis libéré en 1946 par le hasard d’une inspection de la Croix-Rouge.

Il participa activement au conflit Indochinois, où il était entre autres formateur en “close combat” au sein de troupes coloniales, ainsi qu’aux opérations de maintien de l’ordre en Algérie. Plus de 20 ans de sa vie seront consacrés à servir son pays.

Il pratiqua le judo en Indochine puis devint instructeur au Fort Carré d’Antibes (formations des moniteurs de sports des armées). Prenant une permission au Japon en 1954, il travailla avec Riseï Kano dans l’ancien Kodokan et s’entraîna avec les champions Daïgo, Osawa.

Il rejoint ensuite l’EIS de Fontainebleau en tant que cadre du Bataillon d’Antibes puis entraîneur de l’Equipe de France militaire de judo du Bataillon de Joinville. Sous sa houlette et au fil des années ses équipes remportèrent de nombreux titres lors des championnats du monde militaires du CISM et ce jusqu’en 1984.

Il fut le professeur à l’ES Dammarie les lys de nombreuses années

Arbitre international, il fut co-auteur du “Judo Moderne” que des millions de judoka ont eu entre les mains dans tous les pays francophones.

Décoré de la Médaille Militaire, chevalier de l’ordre national du Mérite et chevalier des Palmes Académiques, il reçut de nombreuses autres décorations militaires.

La FFJDA présente ses sincères condoléances à ses enfants et sa famille.

FAIRE PART DECES – Jean FASIHPOUR

A l’attention du Conseil d’administration fédéral, des O.T.D, de la Direction Technique Nationale, des Responsables de l’ETR, des CTF, des CTT, des membres de la CSDGE, des haut gradés, des membres de l’Académie Française de Judo, du personnel fédéral


La FFJDA a la tristesse de vous faire part du décès de Jean FASIHPOUR à l’âge de 68 ans.

L’équipe de France est en deuil de celui qui a été pendant près de quarante ans son kinésithérapeute, celui qui a permis à tant de judoka français de livrer bataille sur tous les tatamis du monde, celui qui était le maître du strapping ou de la rééducation, celui qui était notre confident et parfois même notre mémoire, vient de perdre son dernier combat. 

Jean FASIHPOUR n’était pas un judoka pratiquant, il était bien plus que ça, il était un judoka dans l’âme.

La FFJDA, l’équipe de France de judo et tout son staff présentent ses sincères condoléances à sa femme, ses enfants et ses petits-enfants. 

ANNULATION

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 
COMMUNIQUÉ DE PRESSE 
Paris, le 11 novembre 2020
 
 
 
Dans le cadre de la lutte contre les violences sexuelles et suite aux différents articles de presse ayant dénoncé des violences et/ou abus à caractère sexuel dans le sport, de nouveaux faits ont été portés à la connaissance de la FFJDA.

Merci aux judokas qui ont eu l’immense courage de témoigner afin que la justice soit saisie.
La FFJDA qui travaille en collaboration avec le Ministère, a mis en œuvre toutes les démarches utiles et nécessaires, notamment par des signalements auprès des services du Procureur de la République, du Ministère et de ses services déconcentrés, outre les procédures conservatoires qui sont mises en œuvre conformément aux statuts et règlements fédéraux.

Dans cette lutte, la FFJDA remercie également les associations de proximité avec lesquelles elle collaborera pour garantir l’émergence de l’information, son traitement, la prévention et la condamnation de tels agissements.

La FFJDA s’engage à la mobilisation prioritaire de ses acteurs nationaux et locaux pour accompagner les victimes, éradiquer ce fléau et tout prédateur du Judo, du sport et de la société en général.
 
 



—————————————————————————————————————————


Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, Madame la Ministre déléguée aux sports


TousAntiCovid
Stop! Halte ! Break! Ho ! Coup de Sifflet ! Matte !
Arrêt complet pour le sport amateur, loisir, santé et lien social

 
Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, Madame la Ministre déléguée aux sports,

Nos Présidents de ligue avec lesquels je suis en contact constant m’ont fait remonter la très grande inquiétude des dirigeants de clubs et le désespoir de beaucoup sur la survie de leurs associations.
Cette situation désastreuse m’est confirmée au quotidien par de nombreux présidents de départements et de clubs, ainsi que par les professeurs qui contactent la fédération par le numéro de téléphone dédié mis en place pour les accompagner en cette période.

Oui en effet, « le sport n’est pas prioritaire » CAR IL EST BIEN PLUS QUE CELA : il est essentiel à la vie, tant pour le corps et l’esprit, que pour le lien et la cohésion sociale.
La France a besoin du sport et de son tissu associatif qui œuvrent sans compter et qui aujourd’hui se sentent lâchés voire méprisés par le gouvernement.
La France a besoin du sport POUR TOUS, régulier et adapté, c’est « un Bien Commun » que l’État doit soutenir.
Les nouvelles générations ont perdu de la capacité respiratoire, l’obésité est galopante, le goût de l’effort s’envole, le virtuel s’invite dans le réel par des actes inqualifiables, la tolérance, l’esprit d’équipe et la solidarité ne sont plus que ponctuels et bien souvent mis en scène sur les réseaux plutôt qu’en réalité.
Nos clubs, déjà très précarisés, vont mourir ; ce ne sont pas des entreprises privées mais des entreprises humaines qui, si elles sont détruites, ne pourront peut-être jamais se reconstruire.
L’engagement bénévole a besoin de reconnaissance, tout Maire proche de ses administrés le sait bien.
Le Monde Sportif, nos disciplines ont toujours eu à cœur de défendre la santé des pratiquants, et vous savez mon engagement pour lutter contre toutes les activités dangereuses pour la santé et inversement pour développer celles qui donnent de beaux exemples éducatifs pour notre jeunesse.
Le monde associatif fédéré a mis en place des protocoles sanitaires adaptés à toutes nos activités et les met à jour selon les directives gouvernementales.
Nous ne voulons surtout pas « être des foyers de développement du virus » comme l’a dit Monsieur le Ministre de la Santé.
Nous ne demandons pas d’ouvrir grandes nos portes mais d’autoriser une activité compatible et en cohérence avec les directives du gouvernement.
Le sport est d’autant plus Éducation que votre gouvernement l’a intégré à l’Éducation Nationale.
En cohérence, nous vous demandons de calquer le sport sur l’école, ce qui est d’autant plus nécessaire que les activités de nos clubs sont en continuité des horaires scolaires pour aider les parents qui travaillent.
Pourquoi n’avoir pas encore calqué les ouvertures des clubs sportifs sur l’Éducation Nationale ?
Si l’école primaire peut rester ouverte, nos clubs devraient rester ouverts aux moins de 12 ans et poursuivre la même cohérence Monde de l’éducation / Monde associatif avec les collèges, les lycées puis les universités.

Si les clubs restaient ouverts aux moins de 12 ans, de nombreux clubs pourraient survivre.
Si vous maintenez la fermeture, celle-ci ne pourra excéder une période maximale de 2 semaines si l’on ne veut pas participer à des dommages irréversibles.

Les familles participent au financement du sport à plus de 50%.
En effet les cotisations clubs et la licence fédérale générées par les familles (15€ par mois de cotisation plus la licence annuelle à environ 40€ en moyenne) produisent une ressource pour le sport de 3,5 milliards d’€ auxquels on doit ajouter l’engagement des bénévoles estimé entre 7 et 15 milliards d’€.
Le monde associatif fédéral est à préserver ; il est une richesse. Il peut être présent là où aucune entreprise privée n’investirait, par exemple dans un club de 15 licenciés dans un village de notre France profonde.

Nous avons besoin de vous, le monde économique et le monde associatif sont à sauver, ils sont opérationnels et équipés pour lutter avec vous contre cette pandémie.
 
A Paris, le 01/11/2020

Jean-Luc Rougé, Président de la FFJDA
 
La FFJDA regroupe ½ million de licenciés répartis dans plus de 5400 clubs présents sur tout le territoire, 80% de notre population de licenciés ne fait pas de compétition, 50% ont moins de 12 ans.

Pour rappel Communiqué de Presse du 27 octobre 2020 :

La FFJUDO a élaboré depuis le début de la pandémie et en prévision de la rentrée de septembre des protocoles sanitaires adaptés à toutes les zones en alerte pour permettre une pratique dans la continuité de l’école à destination des publics mineurs.

Nos clubs sont les garants de la continuité d’une pratique encadrée, éducative, sportive et d’intérêt général.
Leur action permet de préserver la santé physique et morale de nos jeunes licenciés tout en les familiarisant avec le respect des gestes barrières.
Cet encadrement sécurisé permet de lutter contre des regroupements non contrôlés et s’inscrit dans la nécessaire lutte contre la pandémie.
Nos clubs participent ainsi activement aux acquisitions de compétences des jeunes citoyens.

Nous saisissons le gouvernement pour protéger nos enfants, nos clubs et nos professeurs et permettre la poursuite de nos activités auprès des jeunes dans le strict respect des protocoles sanitaires mis en place avec les services de la Direction des sports.
 

Information : annulation des Championnats de France Cadets et de la Coupe de France individuelle min

  INFORMATIONS  
  Un courrier de la préfecture de l’Essonne vient de nous préciser l’arrêté préfectoral portant application du couvre-feu dans le cadre de la lutte contre l’épidémie COVID 19.

• Interdiction de public, de parents, de coachs dans l’enceinte du stade de Villebon.
• Couvre-feu à 21 heures, sans dérogation possible.

  Devant toutes ces contraintes et malgré tous les efforts consentis pour permettre leur maintien, nous nous trouvons devant l’obligation d’annuler :

• Le championnat de France cadets/tes des 31 octobre et 1er novembre 2020.
• La coupe de France individuelle minimes des 7 et 8 novembre 2020.

  Les frais occasionnés par des réservations opérés par les clubs (sur justificatifs) seront pris en compte dans le cadre du fond national de déplacement.

Une décision sera donnée le vendredi 13 novembre concernant l’organisation des championnats de France seniors des 28 et 29 novembre 2020.  

En espérant vous retrouver très vite autour et sur les tapis !